Quid du bonus logement en Belgique ?

En 2005 avait été lancé le bonus logement. Cette aide avait pour but d’encourager l’achat de logements à vocation d’habitation. Suite à la sixième réforme de l’Etat, ce bonus est désormais régit par les régions. Analysons les changements que ça a provoqué, région par région.


News

Bonus logement BelgiqueEn 2005, dans le but d’encourager l’achat de logements à vocation d’habitation avait été lancé le « bonus logement ». Dans les faits, les personnes qui avaient contracté un emprunt hypothécaire pour acheter, construire ou rénover leur maison unique avaient droit à un avantage fiscal. Si les ménages ont grâce à lui pu réaliser des économies, il en est tout autre pour l’Etat belge, à qui il a coûté beaucoup d’argent. Depuis le 1er janvier 2015, suite à la sixième réforme de l’Etat, ce fameux bonus est devenu une compétence régionale. Quel avenir pour cette aide ? Faisons le point région par région. 

En Wallonie, le bonus logement aux oubliettes

C’en est fini du bonus logement. Depuis le 1er janvier 2016, place désormais au chèque-habitat. S’il fallait répondre à plusieurs critères pour pouvoir prétendre au bonus logement (durée de crédit hypothécaire supérieure à 10 ans, crédit établit dans le but d’acheter, construire ou rénover, que la maison soit unique et habitée par le/les emprunteurs), le bonus logement requiert une condition supplémentaire. En effet, le revenu annuel brut imposable ne doit désormais plus excéder 81.000€ par personne. Une mesure qui, selon le Ministre du Logement, Paul Furlan, engloberait 96% des Wallons. Notons également que ce bonus n’est désormais plus octroyé dans l’optique d’une rénovation…

Le chèque-habitat, individualisé, est recalculé chaque année sur base de la déclaration fiscale. Il est fonction du revenu et du nombre d’enfants.

A Bruxelles, à termes, plus de bonus

A partir de 2017, il ne sera plus question de bonus. Ce dernier sera remplacé par une augmentation de l’abattement ou par une exemption des droits d’enregistrement. Cette exemption serait portée de 60.000€ à 175.000€ mais à condition que le bien immobilier n’excède pas 500.000€.

En Flandre, quelques changements

En Région flamande, le montant maximal déductible passe de 2.280€ à 1.520€. Les dix premières années, il faudra y ajouter 760€. A partir de trois enfants à charge, 80€ supplémentaires seront alloués.

Des mesures quelque peu contestées…