Budget serré pour la rentrée ? Optez pour un petit prêt personnel !

La rentrée de septembre est souvent synonyme de budget serré pour les ménages comme l'a récemment démontré une étude française. Rogner sur les dépenses est bien évidemment une solution pour s'en sortir mais on peut également décider de souscrire à un crédit personnel.


News

L'Institut de sondage CSA et Empruntis ont récemment publié une étude qui porte sur les Français et leur budget de rentrée. Il en ressort qu'un Français sur deux a des difficultés à boucler son budget à la rentrée 2015. Quelles sont les solutions ? Pourquoi le budget est-il difficile à boucler ? Voici les réponses.

Le rapport de l'Institut CSA et d'Empruntis a été réalisé pendant deux jours et a permis d'interroger pas moins de 1.008 personnes. Au final, il en ressort que les principales sources de dépenses à la rentrée 2015 sont : 

  • Les impôts pour 21% des sondés
  • La préparation à un gros achat pour 12%
  • Les vacances plus chères que prévu pour 9%
  • Les dépenses scolaires pour 7%
  • D'autres raisons pour 7%

Si les impôts sont les principales sources de dépenses à la rentrée 2015, c'est souvent parce que les ménages les avaient minimisés, pas prévus ou tout simplement oubliés. Pourtant, ils sont bel et bien là et déstabilisent de nombreux consommateurs.

Quel profil de consommateur touché par la rentrée 2015 ?

Cela peut sembler surprenant mais c'est bien les 35-49 ans qui disent avoir le plus de difficultés face aux différentes dépenses liées à la rentrée de septembre. Au sein de cette tranche d'âge, ils sont 60% à ressentir des difficultés (contre 53% des 18-24 ans, 50% des 25-34 ans, 48% des 50-64 ans et 39% des 65 ans et plus).

Quelles solutions face à ces difficultés financières ?

Pour faire face aux difficultés financières liées à la rentrée de septembre et pour réussir à joindre les deux bouts, de nombreux Français (59%) décident de rogner sur les dépenses habituelles mais d'autres solutions existent. Le rapport indique en effet que 29% des Français comptent puiser dans leur épargne et que 12% d'entre eux songent à souscrire à un crédit (la moitié pense prendre un prêt personnel alors que l'autre moitié envisage le crédit renouvelable).