Crédit hypothécaire: taux fixe ou variable?

En matière de crédit hypothécaire, deux solutions s'offrent à vous: opter pour un crédit hypothécaire à taux fixe ou à taux variable. Laquelle des deux formules sied-elle le mieux à votre situation? Découvrons ensemble leurs avantages et inconvénients.


News

Crédit hypothécaire: taux fixe ou variable?L'achat ou la construction d'une maison ne constitue jamais une étape anodine dans la vie d'un ménage. La contraction d'un crédit hypothécaire pouvant vous engager pour une durée oscillant entre 5 et 40 ans, il convient donc au préalable d'en analyser judicieusement toutes les modalités. Il vous est d'ailleurs tout particulièrement recommandé de bien réfléchir quant à la formule de taux choisie. Variable ou fixe, comparons.

Taux fixe, qu'est-ce que c'est?

Opter pour un crédit hypothécaire à taux fixe signifie que ce dernier sera identique de la première à la dernière mensualité, sans souffrir d'aucune fluctuation et ce, quelle que soit l'évolution du marché. 

Dans la pratique, cela signifie que si le marché tend à augmenter ses taux durant la durée de votre contrat, le vôtre ne pourra en être impacté en aucune façon. Dans le même ordre d'idée, si les taux viennent à diminuer, vous ne pourrez toutefois pas en profiter.

Le taux fixe est donc garant d'une certaine sécurité, d'une stabilité. Plus les taux du marché sont bas, plus la souscription d'un crédit hypothécaire à taux fixe présente d'avantages. 

Taux variable, qu'est-ce que c'est?

Comme son nom l'indique, un crédit hypothécaire à taux variable signifie que le taux de ce dernier est susceptible de varier. 

Les différentes formules de taux variable

À l'heure actuelle, différentes formules existent sur le marché: 

  • 1-1-1 : le taux d'intérêt est revu soit à la hausse soit à la baisse tous les ans
  • 5-5-5 : le taux d'intérêt se voit adapté tous les cinq ans
  • 10-5-5 : le taux d'intérêt est adapté dans un premier temps tous les dix ans puis tous les 5 ans

L'avantage du taux d'intérêt variable réside dans le fait que ce dernier permet généralement d'emprunter un montant total plus élevé. S'il se montre particulièrement avantageux en cas de chute, il peut en revanche s'avérer risqué dès que les taux viennent à monter.

Si vous empruntez le montant maximum qui vous est autorisé et que le taux devient trop important, il vous est rapidement possible de vous retrouver dans une situation très inconfortable...

Pour contrer ce genre d'événement, la loi belge prévoit des plafonds. Sur toute la durée de l'emprunt, le taux d'intérêt auquel vous êtes soumis ne peut, par exemple, "que" doubler.

Certaines banques prévoient en outre des limites de variabilité dont le but est de protéger les deux parties. Ces limites s'appellent CAP.

Exemple: Si votre emprunt prévoit un taux d'intérêt variable de 5% avec un CAP de 3%, cela signifie que votre taux se sera jamais en dessous de 2% (5%-3%) et jamais supérieur à 8% (5%+3%).

Afin de limiter les dégâts, il est parfois possible de conserver des mensualités identiques tout en augmentant la durée du crédit, on appelle cette solution la "formule accordéon".

Bilan: taux variable ou taux fixe? 

Vous l'aurez compris, il convient d'analyser dans le détail tant votre situation que celle du marché avant de prendre votre décision finale. Établissez des simulations avant de vous lancer. Prudent ou aventurier: à vous de choisir!

Nos équipes se tiennent à votre disposition en cas de question, n'hésitez pas à nous contacter