Attention, les arnaques sur les crédits entre particuliers se multiplient sur internet

C'est un véritable fléau sur internet: les arnaques aux crédits entre particuliers continuent à faire de nombreuses victimes. Cette année, 250 plaintes ont été recensées par l'Afub (Association française des usagers des banques) mais le nombre de victimes abusées se situerait vers 10.000 personnes.


News

Arnaques sur les crédits entre particuliersCe n'est pas un phénomène nouveau mais les arnaques aux crédits entre particuliers continuent à se propager sur le web au fur et à mesure que les années passent. Malgré les mises en garde de différentes associations et magazines, le nombre de personnes abusées ne cesserait d'augmenter. D'après l'Afub, 10.000 personnes auraient été trompées au total.

En début d'année déjà, Créditpolis vous mettait en garde contre les fausses offres de crédit qui se répandaient sur internet dans son article intitulé "Attention aux fausses offres de crédit qui se répandent sur internet". Aujourd'hui, l'Afub rappelle aux internautes qu'ils doivent redoubler de prudence au vu du nombre de plaintes recensées. 

Un mécanisme bien rôdé de la part des arnaqueurs

Dans un article paru dans Le Figaro, Serge Maître, secrétaire général de l'Afub, explique que: 

"Ce type d'arnaque se développe superbement puisqu'il frôle le concept d'économie solidaire"

Il faut dire que le mécanisme utilisé par les arnaqueurs est particulièrement bien rodé. Les victimes expliquent qu'elles sont d'abord appatées par des courriels ou des messages sur les réseaux sociaux vantant les conditions avantageuses du crédit entre particuliers (somme élevée, taux d'intérêt faible, durée de remboursement flexible, etc.) par rapport à une banque ou un organisme de crédit.

Ensuite, l'arnaqueur fait miroiter une offre alléchante et développe une étude de solvabilité complète en demandant des relevés bancaires, des documents administratifs, etc. Cette étude donne à l'emprunteur l'impression que le prêteur est compétent et qualifié.

Lorsque cette "étude" est terminée, l'arnaqueur envoie à l'emprunteur un chèque dont la valeur représente la moitié du montant du prêt. En échange de ce chèque, l'arnaqueur demande un premier versement afin de couvrir les frais de dossier. Sauf que l'arnaqueur se volatilise alors et que l'emprunteur se rend compte que le chèque est un faux.

Une mise en garde s'impose

Si un prêt entre particuliers peut paraître alléchant au premier coup d'oeil, sachez qu'il peut dissimuler une arnaque bien orchestrée. Pour vous prémunir contre cette dernière, gardez à l'esprit que les offres alléchantes sont souvent trop belles pour être vraies.

Vérifiez également certains détails comme: 

  • La provenance du prêteur (via l'adresse IP par exemple mais ce n'est pas toujours fiable car certains résultats peuvent être manipulés)
  • La présence de fautes d'orthographe et de grammaire lors de l'échange
  • L'exigence de frais divers (frais de dossier, frais de notaire, frais d'assurance)
  • Les informations présentes sur le contrat (nom, prénom, adresse, mention d'un éventuel notaire, etc.)